Biographies

Francesco Bartoletti débute ses études musicales en Italie au Conservatoire de Parme, qui lui délivre en 1990 le diplôme en violoncelle avec distinction. Durant cette même année, Francesco Bartoletti se déplace en Suisse pour poursuivre sa formation au Conservatoire de Lausanne où il obtiendra un Premier Prix de Virtuosité avec félicitations du jury et l’année suivante, la prestigieuse « Licence de concert ».

Ensuite, au Conservatoire de Genève, un Premier Prix en Musique de chambre lui est décerné en 1999. À divers cours d’interprétations, il reçoit les précieux conseils des Maîtres A. Janigro, F. Guye, B. Greenhouse et, à la prestigieuse Académie Chigiana de Siena, de Maître Misha Maisky. Francesco Bartoletti est, en autre, finaliste et lauréat dans plusieurs concours internationaux, en trio du Concours Zinetti de Vérone et Migros de Zurich, et en duo, violoncelle-piano, du Concours Schubert d’Alessandria. À plusieurs reprises il a été invité dans différentes émissions radiophoniques (SDR, RSR-Espace2) et il a donné de nombreux concerts en Suisse, Italie, France et Allemagne grâce au soutien des fondations Pro Helvetia et Ernst Gôhner. À souligner son interprétation des Variations Rococo de P. I. Chaicovsky, en tant que soliste avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne, concert enregistré et ensuite diffusé par la Radio Suisse Romande. Francesco Bartoletti est professeur de violoncelle au Conservatoire de musique de Genève.

Pauline Ganty est une chanteuse de jazz d'origine Suisse. Après plusieurs années de piano classique, de cours de théâtre et de danse classique, c'est dans la musique qu'elle choisit de s'investir. Elle rejoint donc la Haute école de musique de Lausanne en 2006, suit notamment les cours de Susanne Abbuhel et y obtient son diplôme en pédagogie du chant jazz cinq ans plus tard.

Elle vit à New York pendant plusieurs mois et y prend des cours avec Kurt Elling et Peter Eldridge. De retour en Europe, elle suit l’enseignement d’Efrat Alony, qui lui offre encore une autre vision de la musique et des possibilités de la voix.

Elle crée son quartet et sort un premier album, L'Envol, sorti en 2015 sur le label Unit Records : une tracklist intimiste entre compositions personnelles, poèmes mis en musique et standards revisités. Un second album, Après, sort en Janvier 2017 sur le label Berlinois " QFTF ", suivi de nombreux concerts, notamment au Cully Jazz Festival.

Pauline évolue aussi dans d’autres projets, un duo pop avec le guitariste Sylvain Bach, et les Swinging Ladies, aux côtés des chanteuses Joanne Gaillard et Amélie Dobler, pour un répertoire des années 30 et 40, dans le veine des Boswell Sisters

Elle enseigne le chant jazz au Conservatoire de Fribourg.

 

Nicolas Lambert est né à Genève en 1986. Diplômé de l’école professionnelle de jazz et de musique improvisée AMR/CPM (Genève), il enseigne actuellement au Conservatoire populaire de musique, danse & théâtre et à l’AMR, où il a notamment dirigé les ateliers thématiques « Boris Vian », « Chet Baker », « Jim Hall » et « du classique au jazz ».
Guitariste du quartette Zatar (CD Terra Aria en 2016 et Aremu en 2017, label VDE-Gallo), bassiste du Geneva Guitar Gang, chanteur du duo Envie zzaj, il est impliqué dans la direction artistique de tous ces projets, pour lesquels il proposes ses propres arrangements, compositions, et textes.
Les terrains de rencontre entre les mots et la musique le passionnent en effet particulièrement, qu’il s’agisse de créations théâtrales (La Forme, la marée basse et l’horizon en 2013 avec le collectif Princesse Léopold, Andata e Ritorno en 2014 avec le comédien Sandro Santoro, sur un texte de Germano Zullo), de chansons, des nombreuses critiques de disques qu’il a écrites dans le mensuel Viva la Musica, ou encore de son projet Le Quintexte, pour lequel il met en musique des perles de la littérature francophone (CD éponyme sorti en 2014, chez VDE-Gallo).
Avec des camarades de plume, il fonde en outre en 2012 le collectif AJAR, qui signe notamment Vivre près des tilleuls, inédit posthume d’Esther Montandon, une auteure de leur invention (Flammarion, 2016 ; J’ai lu, 2018). (photo © Sabine Flériag)

 

Né à Lausanne en 1968, Joël Musy est saxophoniste et polyinstrumentiste. Ses études l’ont d’abord mené au Conservatoire de Musique de Genève, puis le jazz l’a conduit vers des écoles comme l’AMR et l’EJMA avant qu’il ne parte se perfectionner outre-Atlantique.

Sa passion du spectacle et ses nombreuses expériences musicales l’amènent jour après jour à jouer avec des formations allant du duo au big band, en passant par l’orchestre à vent et la fanfare, mais également avec des comédiens et des danseurs. C’est ainsi qu’on peut le voir jouer du sax alto avec un combo jazz, un peu plus tard du tuba avec une fanfare, le lendemain du cor des alpes perché sur des échasses, jongler, cracher du feu, et, le soir venu, le retrouver au sax baryton dans un big band ou en duo avec un marimba !

Actuellement il se produit entre autres avec « Les ânes rient de Marie », le quintet « Tri-bal-reunion », le quartet de jazz de chambre « Zatar », le duo marimba-saxophone « Les Lames du Vent » et la compagnie « Makadam » »… et toujours, quel que soit l’endroit et la circonstance, avec le même souci d’à-propos, de qualité, et de plaisir partagé entre artistes et spectateurs.